Evan, carnet de bord d'un ange déchu...2

Publié le par bordier laurent

Mon guide me poussa donc à défier l'irréversibilité de cette mort cérébrale par un ultime retour brusque que l'on prendra quelques mois plus tard pour un miracle de Dieu. ( Qui ne se trouva pas avec nous à ce moment-là, il faut bien l'avouer )
voyant mes yeux grands ouverts pendant quelques secondes, l'infirmière accourut et se pencha au-dessus de mon visage. Ma mère fit de même, alors je les fixai l'une après l'autre et rep
longeai soudainement dans un coma profond. Je n’avais pas beaucoup de temps à leur consacrer en fait, car, je devais repartir faire l'accueil d'un crash d'ULM du côté de Bâle, en Suisse. Mon guide m'offrit cette mission, car les deux personnes concernées, catholiques ma foi, ne subiraient pas le choc violent de ce fameux « passage » et devraient se diriger directement en direction de la grosse ampoule de 60 watts régnant au dessus Hammarby angel statuede nous. Ce fut l’une des toutes premières missions que j’eus l’honneur d’accomplir sans l’aide de personne, mais malgré tout sous le regard bienveillant de mon guide, Squeeze. Les premières tâches que l’on nous confie sont souvent très basiques : accueil, conseils et recueils d’informations diverses afin de diriger du meilleur possible l’âme se trouvant sur le retour ; et aide physique au dénouement de quelques périsprits aussi, car, il faut l'avouer : si la théorie des cordes existait réellement dans notre univers ( selon votre professeur, Mr Stephen Hawking, ) notre ciel serait un joli sac de noeuds. ( dixit Squeeze, mon guide.) 

Sainte Marie (pleine de grâce) delègue assez d'âmes autour d'elle, déjà, lors de neuvaines trop souvent réclamées par les hommes et si parfois ceux-ci ne dénouent pas ces fameux noeuds, cela veut tout simplement dire que vos prières  sont futiles ou prononcées comme un vulgaire brailleur d'un marché quelconque cherchant à vendre coûte que coûte ses rougets à la criée. ( pareil, Squeeze )

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article