Evan, carnet de bord d'un ange déchu...

Publié le par bordier laurent

- Bégaiement dis-tu ? Plutôt un lapsus révélateur... ajouta Squeeze.
- Je ne t’ai pas autorisé pas à lire dans mes pensées, Squeeze !  et puis, pourquoi ferais-je un lapsus avec « plat » !  C’est nul comme lapsus ! je n’ai pas faim en ce moment alors je ne vois pas pourquoi un tel fourvoiement verbal ! Et puis je ne t’ autorise pas de lire dans mes pensées ! je le répète !
- Si, Evan, tu as faim d’elle !
Je voulus répondre à nouveau par un «  pfff, c’est nul » mais Mélanie attira à nouveau notre attention en allumant la lampe de chevet, puis, tout en se frottant les yeux  chercha à comprendre ce qui aurait pu provoquer cette hallucination.
- C’est bien moi Mélanie ! dis-je. Mon guide et quelques autres âmes pures s'occupent d'ancrer en ton âme cette certitude :

- « Evan reviendra vers toi une troisième fois ! »

- Oui, Evan. Tu as raison, ajouta-Squeeze.  Et nous souhaitons également, Mélanie, que votre amour tienne aussi fort que les post-It jaunes tapés sur votre réfrigérateur avant d’aller faire vos courses le dimanche matin. Il faut que demain matin s'ancre en toi cette certitude :

  «  je n’ai pas rêvé de mon homme,  il m’a juste visitée pour me dire qu’il reviendrait bientôt.

Le résultat de cette visite fut mitigé puisque dès le lendemain matin, Méla' appela son psychiatre en urgence pour lui annoncer qu’elle était sujette à des hallucinations depuis peu. Le médecin ne se fit pas prier pour une ordonnance et la mit sous xanax en entrée puis stilnox en guise de dessert.  Même mon guide fut surpris de la réaction spontanée qu’elle eut : 
- Désolé. Le libre arbitre, Evan…le psychiatre, c’était la dernière chose à faire…surtout celui-là, il est en pleine séparation avec sa femme et est accompagné depuis peu par quelques esprits suicidaires…

Je me souviens à ce moment avoir eu des doutesados26 quant à l'immutabilité de cette loi que Dieu avait crée.

Commenter cet article