Evan, carnet de bord d'un ange déchu...

Publié le par bordier laurent

Voilà le genre de frayeurs primaires que je dus passer lors de ce premier coma. L'impuissance et la frustration de ne pouvoir parler, questionner et encore moins réagir ! Difficile de ne pas s'agacer quand un infirmier recoiffe une de vos mèches frontales à gauche en insistant nerveusement dessus alors que votre maman l'a toujours amoureusement ( et d'un léger coup d'index tendre et non anguleux ) coiffée vers la droite. J'eus l'air un peu stupide concernant tous ces doutes qui m'assaillaient et m'assaillent encore, parfois ; et bien sûr que je n’ai jamais rechigné devant toutes ces missions de compassions, d’accueil d’âmes paumées, bienveillantes, outrageantes même parfois de ne pas saisir le fait que « lorsqu’il est l’heure de partir, rien ne peux ni ne pourra y changer ; que notre façon de mourir est écrite sur notre front dès la naissance comme marquée au fer rouge pour les décès violents et à la plume de cygne pour les morts plus douces. Mais allez donc expliquer à des âmes choquées, troublées par une fin violente qu’il leur est indispensable de renaître maintenant afin d’évoluer, puis renaître, évoluer, puis renaître…

Alors oui ! Un ange est également "juste" un poteau indicateur d’âmes errantes ; mais ici comme ailleurs, il n’y a pas de sots métiers… d’ailleurs ce n’est pas un métier que d’être missionnaire céleste mais un devoir, un honneur, le sommet de l’amour pratiqué avec un désintéressement total.anges-et-demons-43-720px.jpg

Commenter cet article