Evan, carnet de bord 'un ange déchu...2

Publié le par bordier laurent

Je ne compris jamais cette régression si ce n’est que mon âme n’avait pas dû supporter ce retour désagréable ici. Je rentrai chez moi après quelques séances de rééducation en n’ayant qu’une idée en tête : sortir prendre l’air et me balader avec Mélanie aux alentours de Bligny. Reprendre simplement nos petites habitudes et j’avoue que, lorsque ; allongés le premier soir sur mon lit, nous nous empressâmes de visionner une série policière à la télévision équipés d’un paquet de chips coincé entre les cuisses de mon amie afin d’y piocher allégrement et surtout  à tâtons. L’ambiance resta tendu un moment tout de même.

-         -Tu jouys sans moi ?  ricana-t-elle.

-         -Hein ? !  m'étouffai-je en prenant une gorgée  de coca-cola* à la bouteille 1,5 l . ( allongé, c'est toujours plus diffcile d'en boire, voire vicieux de fainéantise)

-       -  Oui, Evan. Ce que tu disais dans ta chambre d’hôpital… ton délire que j’étais pucelle, etc…

-        - Ah…désolé Mélanie. dis-je en essuyant  des larmes pétillantes de bonheur  coulantes sur mes joues.

-         - Tu pleures Evan ? 

-Non, c'est le coca, ça pique et j'ai failli m'étouffer avec en entendant "jouys". Je parlais en vieux François comme on dit et je sais qu’il y a un moment que tu n'es plus vierge... (silence avant une nouvelle vanne) puis si je jouys, comme tu dis si bien, cela est sûrement dû à la saveur barbecue des chips.( discussion close, Mélanie  grogna et fit mine de suivre la publicité)

La présence du christ fut omniprésente lors de mes déplacements. Quand le premier soir, à table, je me levai me mis à rompre le pain pour le distribuer à chacun de mes proches (Nous mangions du pain de mie Harry’s  alors le partage était plus rapide) mon père sembla ravi et me le fit remarquer en riant:

merci Evan, je ferai une lettre à Thimothée ! La particularité d'Antoine était non seulement de balancer des vannes vaseuses mais d'en rire seul sans réellement se préoccuper si l'assistance y comprendrait quelque chose.ce fut le cas puisque ma mère eu un sourire pincé de compassion ou de pitié peut-être et enchaîna rapidement sur un autre sujet : la découpe du poulet qui venait de faire son apparition sur la table du salon.

diable-300x199

* Truc liquide marron et piquant que l'on verse dans un verre à partir de l'âge de 35 ans.

Commenter cet article