Evan, carnet de bord 'un ange déchu...2

Publié le par bordier laurent

  ni de bouche, ni de nez. Hammarby angel statue

 

 

 

- Pour mieux revenir Evan ! entendis-je près de mon oreille. C’était mon guide qui venait me saluer une dernière fois :
  - Tu ne pensais pas que j’allais t’oublier Evan ? Je t’accompagne du début jusqu'à la fin de tes vies et cela depuis bientôt 800 ans.
  -  800 ans ? m’inquiétai-je, 800 ans que je traîne sur terre ? Si j’avais dû avoir un estomac à ce moment, j’aurais facilement employé le terme  « estomaqué », mais la situation ne s’y prêtait pas.  Je pensai…imaginai…800 ans...
-      -   Eh oui Evan ! 800 ans que tu es sur terre !
-         Bon ! Eh Oh ! T’as fini de lire dans mes pensées pour me les ressortir dix secondes après ! Je sais bien que la télépathie est reine ici  mais ce n’est pas une raison pour en abuser. Ça te plairait que je lise les tiennes ?
-       -  Tu ne peux, Evan… Ce bougre d’ange gardien avait raison. Il m’était impossible de lire dans ses pensées. Tu n’en a pas !  répliquai-je en ricanant, c’est peut-être pour cette raison que je ne puis pénétrer ton âme ! !
Garde pour toi tes rancœurs d’adolescent Evan et sache que tu ne sais rien. Tu as gratté de tes ongles sales un millimètre de cette peinture couvrant le tableau sublime de notre créateur afin d’apercevoir ce que vous appelez le ciel mais tu ne sais rien.  File en direction de l’hôpital,  Mélanie et ta maman t’attendent.
-         - Mon père aussi ?
-         - Évidemment.  Il se trouve dans le couloir et semble tourner en rond.
         Ah OK, il doit bombarder son paquet de Lucky Strike !  Mais...Comment dois-je t’appeler ?
-        - Comme bon te semblera Evan. Donne-moi le prénom d’une personne que tu aimes sur terre par exemple !
-         - Hmm… Mélanie, j’hésite, car c’est une fille… Stéphane c’est mon chat… Antoine, mon père et je ne préfère pas car tu choperais un cancer dans tes poumons invisibles…Puis tout le monde sait que.les anges ne fument pas…
Il se mit a rire:
– Tu as raison Evan… ! ni de bouche ni de nez pour moi !  Appelle-moi Squeeze si tu veux  !
 - Squeeze ? c’est original oui…mais pourquoi ce nom ?
-      - Tu comprendras plus tard et d’ailleurs, tu  l’aimeras énormément. Je n’en demandai pas plus et nous nous separâmes brutalement lorsque je senti cette aspiration brutale et rapide par une des fontanelles apte à recevoir mon âme.
A cet âge si jeune, je n'avais déjà plus qu'une seule envie  :  revenir là-haut au plus vite avec une palette filmée de paquets de chips en provision et des dvd d’Ally Mac Beal. 

Commenter cet article