malversation avec Dieu

Publié le par bordier laurent

L'ennui arrive assez rapidement chez moi, d'ailleurs l'ennui me prend surtout quand je n'ai plus rien à boire. Je partis rapidement chercher quelques bières "tsingtao" chez ma traiteuse ( oui, vous avez bien entendu, « traiteuse ») chinoise, qui me demanda entre deux claquements de pince à nems si j'apprenais toujours leur jolie langue :

- Comment va apprendre chinois ?
-ça va merci, pourriez-vous mettre quatre nems et des nouilles sautées s'il vous plaît ?
 elle insista :
Picture 79
- vouloir, c'est yao, toi dire "wo yao"
- Oui, mais je n’apprends pas beaucoup Chinois maintenant, j'ai copine pas Chinoise,
( il faut toujours inverser les mots quand on leur parle) et  trois bières plus un litre de rosé frais, ajoutai-je en baissant la tête, un peu gêné qu’elle me prit pour un alcoolique

-     - Toi boire beaucoup alcool ! Toi aimer boire ! 

Je ne répondis pas et laissai cette attaque vapeur mesquine se fondre dans l’ambiance glauque et silencieuse de son shop ; d’ailleurs les clients me lancèrent de larges sourires empathiques du style – Ne vous inquietez pas, vous vous en sortirez de cette addiction.

Je n'ajoutai pas que sur sa carte "rouleaux de printemp" prenait un "S" et même lorsqu'il n'y en a qu'un seul.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article