NEBRASKA

Publié le par bordier laurent

Je fréquentais les bars, pubs et plus particulièrement le Cleavers. Un endroit louche qui contrastait fortement de par son enseigne faite de volutes de fer forgé avec Morgan-Street. En forme de spirale, les terminaisons de celle-ci pointaient presque jusqu'au bout du trottoir et il arrivait fréquemmc586b0ea-f721-11df-985d-5a114de7b931.jpgent que les parapluies de touristes maladroits s'y accrochent jusqu'à ce que leurs baleines cassent. Du camé au trader, de la prostituée bienveillante à la commerçante raciste du coin, voilà ce que l'on trouvait au Cleavers. Il suffisait juste de faire le bon choix. Le mien fut erroné. J'y ai connu La Paz', une grosse vache avec le visage creusé par le crack. Elle portait toujours un bonnet bolivien sur la tête et se mettait à l'affût des portefeuilles traînant sur les comptoirs du Cleavers. 

Commenter cet article