NEBRASKA

Publié le par bordier laurent

Non, pas votre chien…À cet instant je perdis les pédales et il me fut impossible de trouver une ville dans laquelle j’aurais pu naître. Je tentai une réponse par une phrase interrogative :

-         -  Je suis de Chicago ? 

-          - Tu es de Chicago ?

-          - Oui ? de Chicago bull’s ?

-          - Chicago Bull’s ? Ce n’est pas une ville ! C’est une équipe de basket-ball, mec !

-          ( Inquiet) Oui ? !   

-          - Tu plaisantais alors ? ! Ah Ah ! Chicago ! jolie ville !

-          - Oui…  ( soulagement ) 

J’acquiesçai une dernière fois en mimant un dunk de Mickael Jordan ce qui ne le fit pas rire alors pour définitivement faire partie des siens je laissai dépasser grossièrement de ma besace quelques plumes d’un dream catcher offert trois ans auparavant par mon père. Je ne m’attendis pas spécialement qu’il sorte le calumet de la paix de sa boîte à gants ( d’ailleurs, je ne me sentis pas vraiment en paix avec moi-même ), mais juste qu’il me fasse un signe amical du genre – Ok, mec. Nous sommes du même clan.

Cette manœuvre sembla fonctionner aussitôt puisqu’il s’écria :

-          Superbes plumes de paon !  Tu descends des tribus Chippewa, je le sentais et tu dois te sentir protégé avec ce genre de maille ! Les mauvais rêves n’ont qu’a bien se tenir mec !

thumb-hiver-en-villes---des-images-de-christophe-jacrot-45L’homme partit dans un fou rire en frappant du poing le volant. Je ris également pour l’accompagner un peu puis, rassuré, le sourire victorieux, je bus une gorgée de Budweiser.

Commenter cet article