Nebraska

Publié le par bordier laurent

Dans cette chambre où je maudis encore le plafond de ne plus me faire rêver ; j'éteins ma cigarette sur une de mes revues automobiles préférés et repense à Georges une dernière fois qui m’avait rappelé :

- la porte d’entrée coince un peu, Laurent ! En effet, j’avais du briser la fenêtre donnant sur le salon afin de m’abriter de cette pluie diluvienne s’abattant sur cette la ville. Ce Picture 496que je regrette aujourd’hui est juste le fait de n’y avoir rien fait. Je l’ai laissée dans le même état qu’a mon arrivée, la vitre brisée restera brisée à jamais et l’on peut voir maintenant quelques acacias pointer leurs branches dans le salon ainsi que des ronces gratter à la porte d’entrée. Elles m’ont longtemps servi de tancarville ; en fait, en bon adolescent que je suis, la maison du dandy j’en ai fait une cabane tout simplement.                  

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article