Nebraska ( Béatrice )

Publié le par bordier laurent

- Elle est en sécurité dans mon bureau. Il est vrai que pour rien au monde je n’aurais voulu la perdre. Mes dessins médiocres dont Yipeepee la salamandre m'avaient toujours semblé vivants et parfois même j’eus l’impression qu’a l’intérieur de cette besace ils me réclamaient à boire. Le medecin enchaîna :

- Ne soyez pas inquiet.Vous êtes à l’hôpital de Béatrice dans le Nebraska, c’est un fermier qui vous a ramassé près de la forêt de Dawson.

- Que vous est-il arrivé ? demanda Marina. Cette femme sembla un instant en manque de ragots et je ne pus lui fournir que de maigres placotages :

- Train...Vaches...accident… murmuré-je. Les bras croisés, le docteur Lieving rit de bon coeur en écoutant mes paroles :femme train

- Tombé d’un train rempli de vaches ? Ahahah ! Mais c'est impossible ! Vous délirez, monsieur ! Marina, prenez sa tension et laissez-le se reposer.

Je ne compris rien à son humour mais cela me laissa dubitatif quant à ses compétences de médecin-chef. Marina, elle, semblait habituée de ses ricanements et s'exécuta sans même lui laisser le temps de finir sa phrase. Elle me pris le bras doucement, l'enfila dans le tensiomètre puis soupira quelques mots, comme pour apaiser mon âme :

- Votre bras est enflé, je ne vous fais pas mal ?

Si elle me fait mal ? Je donnerais n'importe quoi pour qu'elle me prenne la tension en continu. Je connus de jolies infirmières en France, mais je me rendis compte à l'instant qu'il leur manquaient juste une chose :

L'amour des gens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article