NEBRASKA ( Le jeu du pendu....)

Publié le par bordier laurent

J'entrouvris la baie vitrée, mais aussitôt, les gaz d'échappement des véhicules d'en bas de la rue me firent partir dans une quinte de toux violente. Je râlai et maudis les taxis à voix haute un instant ; je refermai la fenêtre en la claquant violemment puis m'allongeai dans le canapé réversible où je partis pour une nuit de sommeil.

 Sept heures du matin, mon téléphone se mit à vibrer. Malek me laissa ce message écrit :

-Le matériel est devant la porte de ton appartement, bosse bien. Malek.

Je me suis endormi habillé avec ma besace en guise d'oreiller et c'est un spasme tonique qui me mit définitivement debout. Un moment, j'ai même cherché à tâtons mon bon vieux réveil à aiguilles sur la table de chevet, m'imaginant sûrement encore à Midwest-City. Je me dirigeai en direction de la porte d'entrée et constatai au passage que l'appartement avait perdu ce côté magique de la veille. Plus de néons clignotants pour me bercer et me rassurer que le jour exista autant que la nuit dans une rigueur métronométrique. 457238861_d219c5b124.jpg

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article