LOUE MAISON AVEC VUE SUR CADAVRES 2

  • - Tu pense que je vais être de bon humeur au réveil, quand je vais tomber nez à nez avec ton pygmée ? C'est voulu de le poser dans la chambre Dennis ?

  • Non...C'est l'Est !

  • L'Est se trouve aussi dans la véranda. Anne se saisit de Kouliga et l'emporte au dehors avec un  :

  • Oust !  Va voir à l'Est si j'y suis, bonhomme !

  Kouliga restera dans la véranda, en compagnie de l'arrosoir et du balai brosse, peut-être tournés vers l'Est eux aussi. Le couple passera son après-midi à nettoyer puis Anne ira faire quelques courses pour le dîner, Ils se contenteront d'un poulet acheté 23 dollars ( parce que c'est un poulet fermier) qu'ils mangeront en amoureux devant la télévision. Le présentateur de CNN leur apprendra même que ce soir est un soir de pleine lune :

  • - Si c'est pleine lune, Clarisse va en profiter pour faire un régime dit Anne

  • - Régime d'un soir ? C'est stupide....la lune fait fondre les graisses, Anne ? C'est nouveau ?

  • - Clarisse se purge et jeûne toujours à cette époque.

  • - Elle mange de l'herbe ?

  • - Non, elle boit des herbes...

  •   Leur première nuit de noce est agitée. Aux alentours de trois heures du matin, Anne, piquée à plusieurs reprises par des insectes finit par se momifier à l'aide d'un drap ; quant à Dennis, il est incapable de s'adapter à ce nouveau matelas. Le moindre bruit les réveille et lorsque vers six heures, le marchand de sable fera son apparition, les éboueurs passeront au même moment et Dennis, lassé, finira par capituler et se lèvera pour aller prendre une douche.

  • Devant son mug de café, dépitée, Anne explose :

    • - Village de merde ! On aurait dû demander un carton de moustiquaire comme cadeau de mariage...Pardon mon dieu, mais c'est vrai, tes anges n'ont pas le compas dans l’œil, parfois...Des épreuves comme celle-ci, je m'en passe.

    •  Impressionné par la franchise que vient d'avoir sa femme envers le ciel, Dennis en rajoute un peu :

      • - A la plage il ne manquerais plus qu'une vive te pique...

      • - Eh, Oh ! Ta gueule Dennis, avec ta publicité de merde Mousti-Catch, ne la ramène pas !

    • Dennis n'est pas un garçon soumis, mais dans ce cas précis,ou Anne devient verbalement violente et semble possédée par le démon ; il sait qu'il ne doit pas la ramener car elle serait capable de mettre ses projets à exécutions. Ce qu'il le rassure, c'est qu'elle n'a fait aucun projet pour moment sauf de le titiller à propos de sa publicité très controversée de Mousti-catch.

    •  

      La gueule rampante jusqu'à neuf heures trente, Anne soumet enfin à Dennis l'idée d'une balade en bord de mer dans l'après-midi. Il s' exécute rapidement sans broncher et se saisit de son téléphone portable pour louer une voiture.

    • - Il n'y a pas pire qu'une chrétienne enragée, marmonne-t-il...Il a raison Dennis,car, assise devant son thé froid, Anne rumine et tente de faire sortir cette frigide connasse croisé avec un culex qui, insidieusement, l'a pénétrée.

    •  

      Tout en téléphonant et faisant les cents pas dans la maison, Dennis s'est fixé un challenge : Retrouver kouliga tout en discutant avec le fille de l'agence de location de voiture. Il tourne dans la véranda, retourne les quelques sacs de courses vides et inquiet, finit par poser à Anne, la question qui fâche :

      • -Tu as déplacé Kouliga ?

      • -Nous n'avons pas ce modèle de voiture Monsieur, Désolé....

      • -Non...pardon, ce message ne vous était pas destiné, je parlais à ma femme. Une Nissan ira très bien...

      • -Nous n'en avons pas pour le moment, une hyundai peut-être ?

      • -Oui, très bien mademoiselle...

      • -Deux places ?

      • -Oui, nous sommes deux.

      • -Cinq portes Monsieur ?

      • -Oui, puis mettez tant que vous y êtes : un moteur, un pare-brise, un volant pour que je puisse conduire et puis...Des sièges aussi ! Ça m'évitera d'emmener mes fauteuils de camping. Merci.

       
      • - Va te faire foutre avec ton Kouliga ! Tu n'avais qu'a le surveiller cette nuit !

      • - Désolé, c'est ma femme, elle est un peu énervée. Une hyundai, ce sera parfait. Je règle comment ?

      • - Au garage Monsieur.

      • - J'y vais comment ? En vélo ? Venez me cherchez et la location prendra effet des votre départ.

      • - Je viens comment Monsieur ?

      • - Bah...Avec ma future voiture...? ça respire le traquenard ?

      • - Non Monsieur, mais comment vais-je retourner au garage après ?

      • - Je vous ramènerai, mais dites-moi...Vous le faites exprès ?

      • - Kouliga tiens ! AhAhAh ! Il s'est fait la malle le pygmée ! Pas assez chaud ici ! Amazonie mon amour ! AhAhAh, bon débarras en tout cas.

       

      Dennis en termine rapidement avec son interlocutrice, car Anne rit nerveusement et se gratte le dos en poussant des cris de singe. Mais ce qui l'inquiète surtout, c'est que Kouliga reste introuvable. Il en vient à se demander s'il n'est pas tombé dans la benne à ordure avec les autres déchets, car jamais les hommes de la voirie ne se seraient déplacés pour lui ramener sa statuette...Maintenant, Dennis remettait en cause les derniers vingt dollars offerts gracieusement aux éboueurs d'Helena ; il avait choisi,( un peu au hasard Balathazar )celui avec la photo très moche de deux chiots dans un panier d'osier et commençait sincèrement à le regretter.

      • - AHAHA le pygmée s'en est allée !

      • - ANNE ! Quel moustique t'a piqué ? Tu n'as jamais été aussi grossière ! Il la secoue alors par le bras, lui envoie deux baffes puis, s'arrête, la fixe droit dans les yeux et constate que son visage est ensanglanté. Il lui soulève alors l'avant-bras et découvre avec horreur une plaie ouverte, un cratère profond de trois centimètres grouillant d'asticots :

       

      • - Tu es con ou quoi ? Tu m'as frappé ! Dennis tente de garder son calme, il baisse alors la tête et s'excuse :

      • - Oui, oui Anne, je suis désolé...Je vais nettoyer cette plaie...Anne, le regard inquiet, lui demande nerveusement  :