Les îles & les alluvions...

 

Oui, c'est une plage
mais ce sont des galets
Et mes chevilles se tordent sur ces roches de grès.

Nous voyageons selon nos moyens
pour certains, sable brûlant
Et pour d'autres, galets navigants.

La vie, ce long pèlerinage
vers ces lieux de dévotion où règnent des demi-Dieux fragiles
Pour certains au bout, une île
pour d'autres de simples alluvions.

Moi, mes pieds me brûlent....
et mes chevilles se tordent,
Mais j'avance et jamais ne recule
même si parfois, l'eau de mes yeux débordent.

Se dire que de toute façon
cette terre est expiation
qu'il existe bel et bien des îles et des alluvions.