Evan, carnet de bord d'un ange déchu...(Antoine, mon père )

Publié le par bordier laurent

Avec Mélanie, nous aimions sortir en ville et dépendions du car scolaire qui passait une unique fois le dimanche à quinze heures trente. Il nous arriva à plusieurs reprise de le rater puis d’errer de longues minutes sous l’abri-bus en se posant la question de savoir ce que l’on allait faire de notre argent de poche, car, la plupart des magasins de Bligny étaient fermés les week-ends. Alors nous fréquentions le bar du coin pour regarder les courses de chevaux et écouter les clients râler que les favoris furent, hélas, encore au rendez-vous... Ce manège pitoyable, dans le fond, où les bourrins regardaient d'autres bourrins nous faisait rire un moment puis lassés de voir des confettis de tickets perdants voler au beau milieu de la salle du bar nous reprenions le chemin inverse en renversant quelques bacs de jardinières posés sur les rebords de fenêtres de parents d’élèves que nous n’aimions pas… ou camarades de classe que nous n’aimions plus. Nous aurions préféré une séance de cinéma avec Mélanie, mais les cars sont ponctuels à Bligny et n’attendent que très peu de temps aux arrêts ; sauf peut-être lorsque de son rétroviseur le chauffeur nous apercevait du bout de l’avenue courir et faire de grands signes de la main ; alors là, oui. C’est agacé qu’il regardait sa montre et dans un grand élan de tolérance nous ouvrait les portes du bus à contre-cœur.

A ceux qui passe par là :

Je vous souhaite un bon réveillon et sans aucune hypocrisie ( quoique, diificile de s'en débarasser car elle semble contagieuse dans ce mondefemme train )  voici un lien intéressant pour noel magique à l'hôpital.

http://www.good-4you.net/index.php?id_ent=184&act=noel&hop

 

pis je me souhaite également de bonne fêtes ! youppi...argh...

Commenter cet article