Evan, carnet de bord d'un ange déchu...

Publié le par bordier laurent

Je pus errer à volonté sur terre, traverser les plinthes et murs de béton des bâtiments administratifs, zoomer sur la tête des insectes tels que : les puces se baladant sur les animaux domestiques, les araignées, les poux , etc...

Je vis même parfois les couples d'amoureux ou d'amants en plein ébat ! ( mais il faut dire que je n'étais pas le seul esprit autour de ces lits ) ; certaines âmes regardaient les corps enlacés avec jalousie, d'autres avec une envie menant directement à la précédente, cette jalousie ;  mais  toujours en eux régnaient le même sentiment : la tristesse...le regret de ne pouvoir y participer. était-ce une punition pour ces âmes là ; envieuses et ruminants leur passé sur terre ? sûrement, oui, puisque personnellement je ne ressentais rien et me sentais même gados26êné de pénétrer dans l'intimité d'un couple.

Je n'eus pas spécialement d' attirance (que l'on me disait pourtant irrésistible) vers cette lumière qui m'échappe encore. - Il s'agit d' une grosse ampoule halogène 80 watts sans aucun support, ne brûlant pas les yeux lorsqu'on la fixe (dis-je fréquemment à mon guide lors de mon deuxième ou troisième voyage ) et entre deux missions célestes il m'avoua souvent qu'il était anormal que je sois autant nostalgique de cette belle bleue et  me promit tout de même une apparition dans un but bien précis : rassurer Mélanie. PAS DEUX APPARITIONS ! UNE ! insista-t-il (avec, dans ce contrat céleste, l'autorisation de dire à mon amie quelques mots intimes bien entendu.) 

Commenter cet article