Evan, carnet de bord d'un ange déchu...(Antoine, mon père )

Publié le par bordier laurent

Peut-être aurait-on dû lui trancher un lobe d’oreille afin qu’il exprime son génie ! Ou bien qu’il naquit à Auvers-sur-Oise ? Je ne pense pas que cela aurait changé grand-chose malheureusement. Comme ça, là, en tant qu’entité je vous dirais qu’à cinquante-six ans, mon père a bien fait de choisir le métier d’égoutier car le salaire tombe tous les mois, mais en tant qu’homme je vous avouerais que tout cela  manque légèrement de noblesse. C’est un mixte entre la peste et le choléra ce boulot. Et même s’il y existe un côté urgent et prioritaire semblable au métier de pompier, Antoine ne sera jamais décoré pour sauvetage de canalisation ou vidange de fosse sceptique. Il m’a toujours dit :

– lorsqu’a l’école, tes professeurs te demanderont la profession de tes parents, dis leurs que je fais un métier de merde… 

28dj249x

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article